Chronique télévision

Wallander, enquêtes criminelles - Guide des épisodes (suite)


Page 1 2 3 4 5

N° 2 - Byfånen (L'idiot du village) note : nul

Planète, un simple d'esprit bien connu, attaque la banque d'Ystad paré de ses peintures de guerre et d'une bombe. Il prend en otage les caissières et une cliente, le temps de faire virer sur un compte l'exacte somme de 67 500 couronnes. Stefan ayant réussi à libérer les otages et Planète ayant obtenu son argent, il tente de neutraliser sa bombe et meurt dans l'explosion. Accident ou meurtre ?

Voilà une histoire compliquée, sinistrement linéaire, mise en scène mollement et dans laquelle les acteurs semblent s'ennuyer à cent sous de l'heure. Difficile de trouver un quelconque intérêt à cette histoire de haine familiale et de vengeance sans vraie cohérence. Ceux qui ne s'endormiront pas noterons le début de rapprochement entre Stefan et Linda, d'abord unis par le besoin de s'évader de la tutelle wallanderienne et la méfiance naïve de Kurt devant cette évolution.

N° 3 - Bröderna (Oeil pour oeil) note : médiocre

Alors que des grandes manœuvres se tiennent à Ystad, plusieurs personnes sont sauvagement assassinées dont Elsa, le premier amour de Kurt. Des militaires sont-ils impliqués dans ces actes de barbarie ?

Wallander - BrödernaLa vengeance est un plat qui se mange froid (ici, 25 ans plus tard) et cela tombe bien puisqu'il neige sur la Scanie. La vengeance est le thème récurrent de l'œuvre d'Henning Mankell et on peut vaguement ici songer à la façon dont il l'avait traité dans La cinquième femme. Dans cet épisode, la répartition des rôles entre méchants et gentils est sans ambiguité et traitée, une nouvelle fois, de façon plate et quelconque.

Le seul vrai intérêt de cette histoire emplie de clichés reste la couverture que représente pour les meurtriers la présence de l'armée et cela fait long feu. L'enquête avance touristiquement et sans vrai entrain dans les neiges scaniennes et les vues d'Ystad, tel un omnibus diesel menant de toute façon le spectateur vers le dénouement attendu et sans surprise. A l'instar du romancier, qui décrit avec une certaine délectation les meurtres de ses personnages, le réalisateur ne nous épargnera rien des corps suppliciés ou de la fin brutale de l'un des criminels.

Ce vide scénaristique est une bonne occasion pour faire progresser les personnages et les relations internes du groupe policier en se débarrassant de Lisa Holgersson (surmenage et mauvaise chute) et de Ann-Britt Höglund, qui abandonne le terrain (où on l'avait quand même peu vue) pour prendre sa place. Stefan et Linda passent également à la vitesse supérieure dans leur relation, tout en n'en attendant pas forcément la même chose.

N° 4 - Mörkret (Engrenage) note : passable

Tandis que Linda participe à un programme de sensibilisation des lycéens à la drogue, on retrouve, stationnant à un arrêt de car, une voiture sans autre occupant qu'un enfant en bas âge. Les policiers partent à la recherche du père disparu, déjà frappé quelque mois plus tôt par le suicide de sa fille et l'internement psychiatrique de son épouse suite au drame. Alors que Linda intervient de nouveau au lycée, une autre adolescente tente de se suicider.

Wallander - Mörkret Linda Wallander est la vraie héroïne de ce Mörkret, variation sur le thème de l'abus sexuel de jeunes adolescentes par des adultes, déjà abordé par Henning Mankell dans Le Guerrier Solitaire et La muraille invisible. Ce genre d'histoire est une figure imposée pour toute série policière, quelle que soit son origine et nos amis suédois ne font, ici, ni meilleur ni pire que les autres productions.

Toutefois, l'épisode possède une certaine noirceur - au delà de ce qui arrive à ces pauvres gamines - parce qu'il commence à détruire posément le côté lisse et presque placide de Linda. Si elle peut résoudre presque toute seule ce cas, ce n'est pas seulement parce que Kurt est sur la touche (en attente de résultats médicaux qui lui font craindre le pire) mais surtout parce qu'elle-même a connu le désespoir et la solitude qui habitèrent Anja ou Tove. Comme elle l'expliquera au final à Kurt, elle eut cependant la chance de trouver - dans ce même système scolaire ici mis sur la sellette - des personnes qui surent l'écouter.

Mais son rapport à la folie, un certain côté manipulateur avec Stefan et, surtout, sa violence lors de l'arrestation de Jens laisse présager un personnage beaucoup plus complexe et, peut-être ?, plus intéressant pour les épisodes à venir.

Page 1 2 3 4 5

Illustrations de cette page : Photos issus du site du producteur Yellow Bird